Depuis son renoncement à se représenter comme Maire pour les prochaines élections municipales, Clamart zigzague sans pilote. Le maire, avant  tout  concerné par le suivi de son affaire dite des vidéos et par sa succession  semble perdre tout sens de l’orientation avec des annonces pour le moins fracassantes.

Sa dernière décision, de propulser Ramognino, un « fidèle » militant pour le succéder à la tête de liste a au mieux surpris, au pire fait croire à une farce. Les commentaires oscillent entre la stupéfaction, le mépris et nombreux sont ceux qui se demandent ce qui a bien pu se passer dans la tête du maire.

Chez les élus de son camp, les réactions sont à la hauteur de cette singulière annonce.  S’agissant de Pierre Ramognino improvisé tête de liste par M. Kaltenbach, Vanessa Gérôme, élue d’Europe Ecologie Les verts déclare dans le Parisien qu’ « avec lui, cela ne changera rien, la gouvernance de la ville ne sera pas plus démocratique, ni plus collégiale, ni plus transparente. C’est un homme de paille. » Ce n’est pas mieux chez Mathieu Fayolle, élu du Parti socialiste pour qui « on continue dans une conception très clanique de la politique ». Et pour finir, Jean-Luc Py, militant, candidat à la tête de liste socialiste déclare dans le même journal : « c’est plus manipulateur. En disant immédiatement qu’il soutient son fidèle soldat Pierre Ramognino et qu’il figurera sur sa liste, c’est un peu la marionnette marionnettiste! La méthode n’est pas bonne et ne trompera personne ».

Ce florilège est issu des élus et militants du parti socialiste et de ses partenaires Verts.

« Un homme de paille » Pierre Ramognino ? Seul mandat connu à son actif, élu conseiller municipal en 2008, il est aujourd’hui adjoint de quartiers avec une délégation d’adjoints au maire chargé de la culture, de la vie associative et de la démocratie locale. Voilà pour le palmarès.

Au bout de cette supercherie, un épouvantail : Mr Kaltenbach qui annonce son renoncement à la tête de liste après six mois de campagne aussi flamboyante  qu’onéreuse : Win flag, affiches, tracts, lettres à toute la population. Mais il annonce aussitôt qu’il sera présent en position éligible sur la liste de Ramognino.

L’homme de paille et l’épouvantail : on attendait mieux pour une rentrée qui devait s’annoncer sous le signe de la grande réforme de l’éducation voulue par le Gouvernement « soutenu » par notre sénateur très local.

Vos Commentaires

Patrick SEVIN a dit :
8 septembre 2013 à 22 h 45 min

Combien de transfuges de l’équipe municipale actuelle vont ainsi émigrer sur le liste de M Ramognino à la suite du citoyen Kaltenbach en placé en position éligible ?
Qui peut croire un seul instant que cet équipage changera la nature du système Kaltenbach en place depuis 2001 ?
Les clamartois(es) ne sont pas dupes de ces viles manoeuvres politiciennes qui tendent à accaparer coute que coute le pouvoir selon la méthode soviétique de POUTINE qui délègue pour un temps à MEDVEDEV avant de récupérer son fauteuil
Les élus ayant adhéré servilement au système Kaltenbach pendant 13 ans au sein de la majorité municipale ne peuvent plus inspirer la moindre CONFIANCE à Clamart en 2014.
Les clamartois(es) qui souhaitent le renouveau de CLAMART en mettant un terme définitif au clientélisme et à l’autoritarisme du système Kaltenbach font CONFIANCE à Jean-Didier BERGER pour piloter ce changement tant attendu dans la plus large UNION de la droite et du centre UDI !!

MLC a dit :
9 septembre 2013 à 7 h 20 min

L’UDI fait une analyse très juste de la situation. Les Clamartois doivent être lucides et ne pas tomber dans le panneau de ce ravalement de façade. Le PS à Clamart, c’est l’Hydre de Lerne combattue et tuée par Hercule. Pour que l’Hydre meure il fallait tuer toutes ses têtes en même temps. M Ramognino est la nouvelle tête de l’Hydre soutenue et nourrie par M Kaltenbach. Ainsi l’Hydre malfaisante est toujours vivante. Faisons en sorte en Mars 2014 de débarrasser Clamart définitivement de l’Hydre PS en votant pour l’ UMP-UDI, liste conduite par Jean Didier BERGER.

SYLVIE a dit :
9 septembre 2013 à 22 h 14 min

Comme beaucoup de clamartois, je suis soulagée de savoir que M.KALTENBACH ne sera pas tête de liste,
mais attention un KALTENBACH peut cacher un autre KALTENBACH.
Donc j’attends de voir qui montera dans le train des municipales pour 2014.
Pour ma part, j’accepterai de monter dans le train, si et uniquement si, c’est JEAN DIDIER BEGER le conducteur.
Pour avancer, Clamart a besoin d’un TGV et pas d’une machine à vapeur mal entretenue qui risque de dérailler .

Patrick SEVIN a dit :
11 septembre 2013 à 8 h 19 min

Deux mandats ça lasse…trois mandats ça fracasse.
M Kaltenbach n’a pas manifesté un grand courage en refusant d’être candidat pour un troisième mandat.
Il sait très bien qu’une majorité de clamartois(es) n’en veut pas.
Comme toujours M Kaltenbach fuit les échecs que sa personnalité controversée rendent toujours des plus prévisibles.
Il fuit aujourd’hui sa candidature aux municipales en 2014 comme il a fuit sa défaite annoncée aux législatives 2012 ou bien encore sa déconfiture aux dernières cantonales en 2011.
Aucun clamartois n’ignore de quelle façon sans éclat il a brigué son fauteuil au Sénat !!
M Ramognino rejoindra bientôt Mme Altamirano au cimetière des héros tombés au champ d’honneur socialo !!
Un troisième mandat pour faire quoi ???
Pour l’avenir, la « majorité » de gauche actuelle ne saurait seulement évoquer le triste bilan des 13 années passées.
Et ce sont les mêmes qui se proposent de nous remettre les mêmes couverts pour continuer à nous assujettir avec ou sans lui au même « système Kaltenbach » sans avoir rien à proposer pour l’avenir et la réputation de CLAMART qu’ils ont tant compromis dans l’obstination d’une doctrine passéiste !!!!

Seul un véritable CHANGEMENT de gouvernance, permettra d’ AGIR en CONFIANCE à CLAMART en 2014.
Seule l’ALTERNANCE de la droite et du centre UDI ouvre au printemps prochain avec JEAN-DIDIER BERGER la voie de l’espérance, du RENOUVEAU, de l’arrêt du déclin.

Laisser un commentaire