Après l’annulation par le Conseil d’État des élections municipales de 2014 à Asnières, Clichy et Puteaux, les électeurs ont été amenés à se déplacer pour exprimer leur vote, et l’union a prévalu entre l’UDI et Les Républicains dans chacun de ces scrutins.

Les municipalités d’Asnières et de Puteaux ont été confirmées avec un vote favorable amplifié.

A Clichy, après 107 ans de règne de la gauche, Rémi Muzeau l’a emporté dans l’union avec l’UDI et le MoDem : c’est une victoire historique. Il n’y a donc plus aucune ville socialiste dans le département des Hauts-de-Seine.

Si elle a permis le succès lors de ces partielles, comme aux élections départementales de 2015 et aux élections municipales de 2014, cette union s’inscrit dans le prolongement d’une politique engagée il y a longtemps par Charles Pasqua, qui a voulu l’union de la Droite et du Centre pour conquérir le département. D’ailleurs, parmi les hommages rendus à sa mémoire, il faut saluer son action qui a donné un visage, une voix et une identité aux Hauts-de-Seine. Visionnaire, il a été le précurseur d’une politique de rénovation sociale des cités. Les Hauts-de-Seine lui doivent beaucoup.

Aujourd’hui, nous allons préparer dans l’union les élections régionales. Elles vont constituer un point d’orgue et nous permettre d’espérer un succès important afin de développer une nouvelle politique des transports, de l’environnement et des lycées.

Nous devons également être vigilants car nul ne sait ce que seront la Métropole du Grand Paris, le devenir de nos intercommunalités, leurs compétences et les budgets. Tout cela est susceptible d’être applicable dès le 1er janvier 2016, soit dans 6 mois !

D’ores et déjà, le gouvernement prépare les ordonnances que la loi lui permet de faire, pour préciser en particulier les conditions de fonctionnement budgétaire et fiscal de la Métropole.

Plus que jamais, restons vigilants, réactifs et combatifs !

 

Hervé Marseille

Sénateur-Maire UDI de Meudon

 

 

 

Laisser un commentaire