Après avoir annoncé de façon anticipée sa candidature pour un 3ème mandat à Clamart et imposé sa validation par son parti, M. Kaltenbach se voit contraint d’abandonner ses projets. Cette décision intervient alors que le maire sortant avait déjà entamé sa campagne par une série d’affichages, de publications et de déclarations péremptoires.  Lors d’un récent Conseil municipal, le maire sortant pronostiquait même une victoire dès le 1er tour pour la liste qu’il conduirait.

Chacun a en tête les évènements récents  concernant le maire notamment sa mise en examen pour corruption après la publication par un élu socialiste de vidéos. Ce n’est pas une première puisque M. Kaltenbach a déjà été mis en examen pour diffamation après avoir accusé l’opposition d’hypothétiques complots.

Il n’y a pas que les « affaires » à mettre au passif du maire. Depuis quelques années, Clamart n’est plus gérée. La dette enfle, les travaux enlisent la ville, la circulation et le stationnement sont saturés, les services publics n’accompagnent pas la densification (+10%) et un réel sentiment d’insécurité s’est installé dans les quartiers. A l’instar des villes voisines, le manque de dynamisme, le faible développement économique et l’indisponibilité des élus ne font pas de Clamart une ville attractive. Avec la rentrée scolaire, la réforme voulue par le ministre que soutient le maire, n’a pu être mise en place à Clamart faute de compétences et de décisions. Tout un symbole de l’inaction.

L’opposition est unie et prête pour présenter un projet qui se finalise. Face à une équipe sortante qui semble s’organiser dans la précipitation, les combines et les nouvelles opportunités, une large opposition fédère toutes les compétences  allant de la droite républicaine au Centre, des écologistes responsables aux déçus d’un système qui n’a que trop duré à Clamart.

Vos Commentaires

Patrick SEVIN a dit :
6 septembre 2013 à 7 h 26 min

M Kaltenbach pourrait être en 2014 conseiller municipal sur une liste conduite par M Ramognino.
Le parti socialiste clamartois entend t’il ainsi accaparer la gestion municipale dans le plus pur style des méthodes soviétiques dans l’actuelle Russie ??
Après POUTINE, MEDVEDEV qui remet ensuite les clés à POUTINE….. !
Les clamartois(es) ne se laisseront pas abuser par ce tour de passe-passe qui ne trompe personne !
Seule l’ALTERNANCE peut nous donner avec JEAN-DIDIER BERGER L’assurance d’un VERITABLE CHANGEMENT tournant définitivement la page du système Kaltenbach à CLAMART !

Laisser un commentaire