sans-titre          Christine Quillery  Valérie Pécresse a été élue vendredi matin présidente de la région Île-de-France. Elle est la première femme présidente de la première région française, la région capitale. Le candidat socialiste, Claude Bartolone n’a pas souhaité siéger et a démissionné quatre jours après sa défaite.
Le nouveau conseil régional sera donc composé de 209 élus sur lesquels 121 sont issus de la liste Les Républicains-UDI-Modem conduite par Valérie Pécresse, 66 de celle d’union de la gauche et 22 de la liste Front National.
Pour sa première tribune, Valérie Pécresse s’est engagée à faire de l’Île-de-France «la fabrique de nouvelles pratiques politiques» avec deux priorités : la sécurité et l’emploi. Elle a aussi annoncé la commande de deux audits sur la situation financière de la région et sur son organisation.
Valérie Pécresse sera la présidente de tous les Franciliens. Une présidente à temps plein, sans cumul qui a réaffirmé sa volonté de lancer un plan d’économies et de bonne gestion. Deux symboles de cette nouvelle direction : le déménagement du siège de la région en banlieue peut-être dans le département de la Seine-Saint-Denis et la division par trois du parc automobile.
Christine Quillery, 1ère adjointe à Clamart et élue au Conseil régional s’est installée dans les rangs du groupe Républicains-UDI-Modem. C’est une bonne nouvelle pour notre ville qui désormais sera représentée à la région et au département par ses deux premiers élus. Gageons que notre maire, Jean-Didier Berger et notre 1ère adjointe Christine Quillery œuvreront pour le rayonnement de Clamart en portant tout son potentiel dans la région capitale.

Christine Quillery        Pécresse-libre-de-droits Valérie Pécresse emporte la région Île-de-France. C’est une lourde défaite pour la gauche et pour toutes celles et ceux qui ont soutenus Claude Bartolone y compris à Clamart. Valérie Pécresse, très au fait des dossiers franciliens et dans un contexte régional marqué par la longue présidence de Jean-Paul Huchon (1998-2015) appelait à un changement. Les franciliens l’ont entendu et l’ont porté à la présidence de la région capitale. C’est une excellente nouvelle pour notre région, pour notre département et pour Clamart.

Christine Quillery, 1ère adjointe à Clamart, candidate UDI sur la liste des Hauts de Seine conduite par Thierry Solère et Chantale Jouanno a été élue. Clamart sera donc représentée au Conseil régional par notre 1ère adjointe et au Conseil départementale par notre maire, Jean-Didier Berger.

La droite républicaine et le centre ont pour la 3ème fois depuis mars 2014 emporté une victoire nette aux élections locales, départementales et régionales. Ces trois victoires indiquent clairement le soutien des clamartois à toute l’équipe municipale.

 

RESULTAT CLAMART

 

Mme PECRESSE Valérie – Liste Union de la Droite et du Centre

Voix 9563, 47,47%

 

M. BARTOLONE Claude Liste Union de la Gauche

Voix 8701, 43,19%

 

M. DE SAINT JUST Wallerand Liste Front National

Voix 1883, 9,35%

 

 

Christine Quillery         Pécresse-libre-de-droits

Au premier tour de ces élections régionales en Ile-de-France, notre liste de la droite et du centre est arrivée largement en tête et obtient son meilleur score depuis 1998. C’est encore plus vrai à Clamart. La victoire est à notre portée mais elle n’est pas acquise sans un sursaut de mobilisation. Il nous appartient de convaincre celles et ceux qui ne sont pas allés voter au premier tour.
Ces élections régionales en Ile-de-France sont cruciales à double titre :
– Elles sont cruciales pour votre quotidien : l’emploi, les transports, les lycées, la formation professionnelle, l’environnement, compétences dont la responsabilité appartient à la Région ; il n’y aura pas de relance de la croissance en Ile-de-France avec la politique menée depuis 1998 par la Gauche ;
– Elles sont cruciales pour bloquer le projet de la Gauche dont l’ambition est de mettre à la tête de l’Ile-de-France l’homme qui a sinistré la Seine-Saint-Denis et qui ne sera qu’un président à mi-temps puisqu’il cumulera avec la présidence de l’Assemblée nationale.

La gestion calamiteuse de la Seine-Saint-Denis, le refus du débat démocratique, les méthodes utilisées par Claude Bartolone et son équipe lors de cette campagne doivent nous alerter et nous mobiliser.
Nous avons choisi de faire alliance avec Valérie Pécresse. Elle est aujourd’hui la seule candidate honnête et intègre, la seule candidate qui porte un projet de croissance et d’emploi, la seule candidate capable d’apporter une alternance républicaine dimanche prochain. Plus qu’ailleurs, notre candidate Christine Quillery portera à Clamart ces valeurs qui ont été tant dégradées par 13 années de gestion socialiste jusqu’en 2014.
Notre mobilisation doit être totale, car nous ne pouvons pas laisser le Front National être l’arbitre de cette élection majeure pour notre avenir.