Le Président de la République et le Premier ministre doivent rassembler et non diviser par des réformes arbitraires et sectaires. Au-delà des clivages politiques classiques, il s’agit ici de la mise en danger de l’unité de notre pays et du développement nécessaires de toutes les régions. La gauche avait beau jeu d’accuser M. Sarkozy de diviser les Français, mais l’ancien Président de la république ne faisait que mettre en application la politique pour laquelle il a été élu.

François Hollande et le Gouvernement socialiste font un charcutage arbitraire avec les régions, opposent les villes entre elles en exacerbant leurs rivalités alors qu’ils devraient s’appuyer sur la volonté des populations et s’engager vers une réelle réduction des dépenses publiques. Sur ces deux points, l’échec est complet. Avec cette réforme territoriale contre-productive, nous subissons le sectarisme socialiste qui impose ses choix politiques sans légitimité. Ils n’ont pas été élu pour cela.

Ajouter à ces désastres législatifs sur les collectivités locales la réforme des rythmes scolaires, la baisse des dotations de l’état, les fonds de péréquations intercommunales et la coupe est pleine. Autant de réformes absurdes et couteuses soutenues par les socialistes clamartois qui imposent aux communes et à Clamart d’en appeler aux efforts des citoyens pour couvrir le train de vie de l’Etat que le Gouvernement est incapable de réduire.

Le cauchemar continue…