Clamart comme de nombreuses collectivités locales se voient contraintes d’opérer des choix drastiques pour anticiper la baisse massive des dotations de l’Etat dans les trois prochaines années.
Cette réalité douloureuse est très mal vécue par les élus locaux de droite comme de gauche car elle aura des conséquences directes sur la vie des clamartois : services essentiels à la population plus chers, programmes d’investissements réduits… Au total, la baisse des dotations de l’Etat portera sur 11 milliards d’euros entre 2015 et 2017 pour l’ensemble des collectivités locales.
A Clamart, nous ne financerons pas le désengagement de l’Etat par une augmentation des impôts et nous n’assumerons pas un électrochoc fiscal dont la seule responsabilité incombe à un Gouvernement socialiste. Le président et ses ministres s’étaient engagés dans la réforme des services de l’Etat afin d’en réduire les couts. Au-delà des discours et des postures médiatiques, nous attendons toujours des résultats.
Après trois années de gestion socialiste, notre pays compte près de 5 millions de personnes sans emplois réels, a accru une pression fiscale sans précédent auprès des classes moyennes, doit faire avec une croissance quasi nulle et vient d’être relégué au 6ème rang des puissances mondiales derrière l’Angleterre.
L’échec est complet.

 

Lorsque la République est agressée, il ne peut y avoir de réponse que dans plus de République. Ceux qui prêchent la haine et le fanatisme ne sont entendus que lorsque la République n’affirme pas haut et fort son attachement à ses valeurs et lorsqu’elle se tait face aux communautarismes et à l’antisémitisme. Ces derniers jours, nous avons vu des enfants dans nos écoles refuser de s’incliner devant la mémoire des victimes d’attentats. La démission serait  pire que tout. Aujourd’hui, la République doit imposer ses valeurs avec autorité. L’école, pierre angulaire de la République, doit redevenir le cœur du projet républicain.

Massacre à Charlie Hebdo, fusillade meurtrière à Montrouge, prise d’otages sanglante à la Porte de Vincennes et scène de guerre à Dammartin-en-Goële ont fait 17 victimes et de nombreux blessés. C’est une tragédie nationale qui bouleverse chacun d’entre nous. Par ces actes infâmes qui heurtent la conscience humaine, ce sont nos principes républicains les plus chers et la liberté d’expression qui étaient visés. C’est raté. La mobilisation de ce dimanche 11 janvier a démontré que la démocratie est plus forte que nous refusons l’amalgame et que nous présentons un front uni face aux barbares.

Au-delà de l’émotion et de l’élan de solidarité nationale et internationale, souhaitons que l’évènement ne soit pas éphémère. La Fermeté absolue et la défense en tout lieu de la laïcité sont les seules réponses possibles au rassemblement de toutes les communautés autour de nos valeurs républicaines.

 

 

 

En 2014, nous avons redonné espoir à Clamart

en proposant un nouveau cap pour notre ville.

____________________________________________

En 2015, nous poursuivrons la réalisation de notre programme

au service de toutes les clamartoises et tous les clamartois.

 

 

Voeux 2015

Bonne et heureuse année Clamart.

Bonne et heureuse année à Jean-Didier Berger, notre nouveau maire.