Dans toutes les communes françaises, la réforme des rythmes scolaires a été imposée. A Clamart nous avons voulu en faire une chance pour nos enfants avec des moyens sans précédent que nous avons réunis depuis la validation de notre projet  le 11 avril par le directeur académique. En effet, l’absence de réels projets proposés par l’équipe précédente qui a réduit les nouvelles activités pédagogiques à deux garderies de 90 minutes ne nous satisfaisaient pas.

La nouvelle équipe municipale a travaillé avec les services municipaux, les équipes pédagogiques et les parents d’élèves. Plusieurs mois de concertation ont permis d’aboutir à une solution ou chacun y trouvera la qualité et la diversité dans les activités.

Comme nous nous y étions engagés, ces nouvelles activités périscolaires (NAP) ont lieu le vendredi de 15h à 18h. Elles seront gratuites, tant que l’État maintiendra les aides même si elles sont bien loin de couvrir le cout de tous les services offerts aux enfants. En effet, il reste à notre charge un surcoût de plus de 300 000 € que la ville financera sans augmenter les impôts, en réalisant des économies dans les autres budgets municipaux.

Ce réaménagement des temps scolaires est aussi l’occasion d’accroître et d’améliorer le service public communal. En élémentaire, le soir, les élèves choisissent entre l’étude qui est renforcée par la présence de 30 minutes supplémentaires d’un enseignant et un accueil de loisirs. Les enfants sont également accueillis jusqu’à 18h30 dans toutes les écoles de la ville. Enfin, la ville met fin à ce système injuste de paiement au forfait. Désormais, les parents ne paient que les séances d’études pour lesquelles leurs enfants sont inscrits. C’est simple, clair, transparent et juste.

Ce projet était inscrit dans notre programme, nous avons réalisé en 5 mois ce que nos prédécesseurs n’ont su faire en 18 mois.